Menu
RSS
A+ A A-

La chute des prix du pétrole, point noir pour l'économie canadienne

prix-du-petrole MontrealMontreal: La chute des prix du pétrole va affecter directement la croissance canadienne en 2015, assurent les analystes, tout en peinant à s'accorder sur l'ampleur des conséquences sur une économie assise ces dernières années sur l'exploitation de l'or noir.
"Étant donné l'importance de l'industrie du pétrole dans l'économie canadienne, cette baisse aura probablement un impact négatif sur la croissance", estime la banque d'investissements Nomura. L'exploitation du pétrole des sables bitumineux et ses industries dérivées représentent 8% du produit intérieur brut (PIB) canadien.


Le Canada a produit environ 3,4 millions de barils par jour en 2014, un volume en augmentation de 36% par rapport à 2010, et se situe au 6e rang des producteurs mondiaux.


Avant la baisse de moitié du prix du baril amorcée mi-2014, la Banque du Canada prévoyait encore une croissance comprise entre 2% et 2,5% pour l'année 2015, et le Fonds monétaire international tablait sur une croissance de 2,4% en dépit du risque d'un endettement des ménages toujours élevé.


Mais avec la crainte d'un ralentissement marqué du secteur pétrolier, le gouverneur de la banque centrale, Stephen Poloz, avait ensuite abaissé d'un quart de point de pourcentage les prévisions de croissance - soit entre 1,75% et 2,25% pour 2015.


Et cela n'est peut-être pas fini: Le prix de l'or noir a poursuivi son déclin pour tomber à 54 USD le baril mardi, son plus bas depuis plus de cinq ans, une spirale encouragée par la décision des pays de l'Opep, qui pompent le tiers du pétrole mondial, de ne pas réduire leur production.


En parallèle, la demande pétrolière mondiale restera tempérée en 2015 par une activité économique moins dynamique en Chine et toujours moribonde pour la plupart des pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), a averti l'Agence internationale de l'énergie (AIE).


Pour le Canada, le recul des prix est un handicap. "Cette baisse des prix depuis juin atteint des niveaux susceptibles de rendre l'exploitation du pétrole canadien moins rentable", prévient l'étude de Nomura en référence à des coûts de revient plus élevés pour ce pétrole extrait des sables bitumineux comparativement au brut saoudien par exemple.


"Certains investissements dans cette industrie pourraient être reportés ou annulés" car, note la banque, une baisse de 10% du prix du pétrole entraîne une baisse de 8% des investissements dans l'industrie pétrolière et gazière.


LES EXPORTATIONS, RELAIS DE CROISSANCE


Déjà des groupes pétroliers ont soit réduit la voilure, soit ralenti leurs investissements dans l'exploitation des sables pétrolifères, comme le canadien Suncor, le français Total ou le norvégien Statoil.


Les économistes de la Banque Nationale sont moins alarmistes, prévoyant une croissance pour la nouvelle année en très léger recul à 2,2% (2,5% pour la précédente estimation). La résistance de l'activité économique canadienne devrait être aidée par l'augmentation des exportations, grâce à la fois à la dépréciation du dollar canadien et à la bonne santé de l'économie du voisin américain, premier partenaire commercial du Canada.


"L'augmentation des investissements par des sociétés non énergétiques pourrait aussi compenser la baisse prévue du côté des dépenses d'investissement dans l'énergie", selon la Banque Nationale.


Autre facteur de risque pour l'économie canadienne, la consommation des ménages pourrait se tasser, d'autant que la chute des prix de l'or noir a ébranlé les marchés financiers canadiens.


Mardi, la bourse de Toronto affichait une baisse de près de 7% par rapport à son plus haut de la fin de l'été, entraînée par le plongeon au cours des trois derniers mois des valeurs pétrolières (Suncor -21%, Encana -38% ou Crecent Point Energy -43%).






Commenter La chute des prix du pétrole, point noir pour l'économie canadienne

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Le pétrole au Canada / Québec


mercredi 09 novembre 2016

Les conservateurs canadiens attendent de Trump le feu vert d…

Ottawa: Le parti conservateur canadien attend du président élu Donald Trump une approbation rapide du projet d'oléoduc Keystone XL permettant d'exporter le...

mardi 04 octobre 2016

Canada: l'industrie pétrolière se dirige vers des pertes de …

Ottawa: L'industrie canadienne du pétrole se dirige vers des pertes qui devraient totaliser 10 milliards de dollars canadiens (6,8 mds d'euros) en...

vendredi 23 septembre 2016

Brésil : Petrobras cède le distributeur de gaz NTS pour 5 mi…

Rio de janeiro: Le conseil d'administration de Petrobras a validé la vente pour près de 5,2 milliards de dollars du distributeur de...


- Voir toutes les nouvelles du pétrole au Canada / Québec

Les Compagnies pétrolières Canadiennes et Québécoises

Suncor investit plus dans les sables pétrolifères, production en hausse

jeudi 17 novembre 2016

Montréal: Le premier groupe pétrolier canadien Suncor a prévu jeudi d'augmenter significativement ses investissements dans ses champs de sables bitumineux pour extraire plus de pétrole l'an prochain.

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite