Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole remonte un peu mais reste plombé par la surabondance de l'offre

  • Écrit par Cours du baril
prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole étaient en légère hausse jeudi en cours d'échanges européens, au lendemain de leur chute brutale suite à la baisse des prévisions de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) sur la demande mondiale, mais la tendance restait morose.
Vers 11H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 64,84 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 60 cents par rapport à la clôture de mercredi. Durant les échanges de mercredi, la référence européenne du brut avait atteint son plus bas niveau depuis juillet 2009 à 63,56 dollars.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance grappillait 44 cents à 61,38 dollars. Le WTI est tombé mercredi à un minimum en séance depuis juillet 2009, à 60,43.

Les cours du pétrole plongent plus vite que jamais depuis la crise financière de 2008 et 2009, observaient les experts de Commerzbank.

Même si nous avions souligné le changement de paradigme de la stratégie de l'Opep, nous avons sous-estimé la pression que cela mettrait sur les cours, ajoutaient-ils.

En décidant de conserver son plafond de production inchangé à 30 millions de barils par jour (mbj), l'Opep a porté un coup aux prix de l'or noir et envoyé un message aux marchés: le cartel ne portera plus seul le poids d'une réduction de l'offre mondiale.

Les prix devraient rester bas l'année prochaine et commencer à remonter graduellement en fin d'année, car la surabondance de l'offre pourrait prendre jusqu'à un an pour se résorber, selon les experts de Barclays.

Les experts de Commerzbank restent convaincus que les prix du pétrole vont remonter vers les 80 dollars à la fin de l'année prochaine, car la dégringolade des prix va mettre un frein à la croissance de l'offre.

En effet, la baisse des prix du pétrole va tester la rentabilité des producteurs de pétrole de schiste américain plus coûteux à extraire, mais pas seulement.

Le groupe pétrolier britannique BP, qui a fixé le seuil de la rentabilité à 80 dollars le barils pour ses projets amonts, étudie la résistance de tout son portefeuille à des prix atteignant 60 dollars le baril.

Du côté de la demande, le tableau n'est pas plus reluisant. L'abaissement par l'Opep de ses prévisions sur la demande mondiale mercredi a fait perdre en clôture près de 2,50 dollars au Brent et près de 3 dollars au WTI, par rapport à la clôture de mardi.

Pour le moment, la chute brutale des prix du pétrole est vue comme un précurseur d'une faible croissance économique mondiale en 2015, et de désinflation, et pas nécessairement comme un facteur majeur immédiat qui pourrait aider l'économie en augmentant le revenu disponible des consommateurs, expliquait Markus Huber, analyste chez Peregrine Black.

La publication du rapport de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) vendredi pourrait également entraîner une nouvelle chute des cours, s'il s'avère confirmer une faible croissance de la demande mondiale.

Pendant ce temps la guerre des prix du pétrole continue, ajoutent les experts de Commerzbank. Le Koweït a baissé ses prix officiels du pétrole pour ses clients asiatiques mercredi, leur proposant une réduction jamais vue depuis six ans, selon Commerzbank. La semaine dernière l'Arabie saoudite avait également mis en oeuvre sa plus grosse réduction de prix pour ses exportations de pétrole brut vers l'Asie et les États-Unis depuis 14 ans, selon des analystes.

cv/acd/ggy

INTERCONTINENTALEXCHANGE GROUP

COMMERZBANK

BARCLAYS

BP







Commenter Le pétrole remonte un peu mais reste plombé par la surabondance de l'offre

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite