Menu
RSS
A+ A A-

Léger recul du brut à New York après la mort de Ben Laden

prix-du-petrole 
:

New York - Les prix du pétrole ont fini en léger repli lundi à New York, après avoir frôlé 115 dollars le baril, au cours d'une séance très volatile pendant laquelle les investisseurs se sont interrogés sur les conséquences de la mort d'Oussama Ben Laden.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en juin a terminé à 113,52 dollars, en baisse de 41 cents par rapport à vendredi.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a perdu 77 cents à 125,12 dollars. Les échanges étaient cependant réduits, la journée étant fériée au Royaume-Uni.

La séance a été "très agitée", a reconnu Matt Smith, de Summit Energy.

La première réaction à l'annonce de la mort du chef d'Al-Qaïda "a été négative pour les prix, l'idée étant que cela allait apaiser les troubles au Moyen Orient. Mais une fois la nouvelle digérée, les gens se sont rendu compte que cela renforçait l'incertitude", a-t-il expliqué.

Les cours avaient dans un premier temps chuté à 110 dollars sur le marché new-yorkais après l'annonce de la mort d'Oussama Ben Laden, les investisseurs espérant une diminution du risque terroriste.

Mais ils se sont rapidement orientés à la hausse après l'ouverture de la séance à la criée à New York, touchant 114,83 dollars, niveau inédit depuis le 22 septembre 2008. Ils sont ensuite repartis en légère baisse.

"Quand on a appris que Ben Laden avait été tué, ma première idée a été d'acheter des actions et des dollars et de vendre du pétrole brut, et je pense que de nombreux courtiers ont fait ce pari. Cela n'a rien à voir avec l'offre et la demande, ce sont des échanges basés sur l'émotion", a commenté Rich Ilczyszyn, de Lind-Waldock.

"Mais plus on y pense, plus on se rend compte que (cette nouvelle) n'est pas une bonne chose, cela va probablement accroître les tensions", a-t-il ajouté.

La CIA a prévenu qu'il était "presque certain" que des terroristes tentent de venger Oussama Ben Laden.

Le principal conseiller antiterroriste du président Barack Obama n'a par ailleurs pas exclu que le chef d'Al-Qaïda ait pu recevoir l'appui de responsables pakistanais.

"La mort d'Oussama Ben Laden est un nouveau symptôme de l'affaiblissement d'Al-Qaïda, mais l'organisation étant éclatée géographique et sans structure dirigeante organisée, ce décès constitue probablement un revers moins important que les mouvements de protestations au Moyen Orient et en Afrique du Nord", ont estimé les analystes de JPMorgan.

"Il est peu probable que l'industrie pétrolière considère sa mort comme marquant un tournant du point de vue de la sécurité du marché pétrolier, et on peut même dire que les risques sont plus forts à court terme", ont-ils ajouté.

En Libye, le régime a mené une offensive d'ampleur sur le port pétrolier de Misrata, tandis qu'en Syrie, les forces de sécurité ont procédé lundi à près de 180 arrestations.

Selon Matt Smith, le léger repli enregistré par les cours en clôture s'explique surtout par la tendance sur le marché boursier, Wall Street effaçant en cours de séance les gains engrangés à l'ouverture.

"On attend plus de détail sur ce qui s'est passé avec Ben Laden. (...) Dans le même temps, le dollar continue de s'affaiblir, ce qui soutient les prix, les troubles au Moyen Orient se poursuivent, ce qui soutient les prix, et on attend des statistiques économiques dans la semaine qui pourraient soutenir les prix", a ajouté l'analyste.

La semaine sera surtout marquée par la publication, vendredi, des statistiques mensuelles de l'emploi aux Etats-Unis.



Commenter Léger recul du brut à New York après la mort de Ben Laden

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite