Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole repart en baisse à Londres, toujours affecté par les craintes sur la demande

  • Écrit par Cours du baril
prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole repartaient en nette baisse vendredi en fin d'échanges européens à Londres, peinant à rebondir après plusieurs semaines de chute attribuable notamment à l'abondance de l'offre et la faiblesse de la demande.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 97,36 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 72 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 30 cents, à 93,13 dollars.

Les prix du brut ont tenté de rebondir vendredi en début de séance, après avoir chuté jeudi à leur plus bas niveau depuis plus de deux ans à Londres (à 96,72 dollars le baril) et 16 mois à New York (à 90,43 dollars le baril) -- un nouvel épisode de leur longue dégringolade depuis mi-juin.

Mais ce rebond s'est révélé être de courte durée pour le Brent, qui repartait en baisse vendredi en fin d'échanges européens.

Tout indique que la dépréciation des prix du baril va se poursuivre dans les prochains mois sous l'effet de la conjonction d'une baisse de la demande mondiale et d'un reflux du risque géopolitique, estimait Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque.

Les grands organisations spécialisées dans l'énergie -- l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), l'Agence internationale de l'énergie (AIE) et l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) -- ont toutes revu en baisse récemment leurs projections de croissance de la demande mondiale d'or noir.

Car bien que la reprise de l'activité soit indéniable, de nombreuses zones de stagnation subsistent, au premier rang desquelles la zone euro, soulignait M. Dembik.

Face à cette demande tiède, l'offre d'or noir est très abondante, dopée notamment par la reprise des exportations libyennes -- malgré le chaos qui règne dans le pays -- et la très forte progression de la production américaine.

Ainsi, les États-Unis ont pompé 8,6 millions de barils par jour (mbj) en août, un maximum depuis juillet 1986, et prévoient d'atteindre 9,5 mbj l'année prochaine - ce qui constituerait un record depuis 1970.

Cette très forte production réduit à la portion congrue le besoin d'importation (passé de 60% en 2005 à 32% en 2013), provoquant par exemple la redirection vers le marché européen du pétrole d'Afrique de l'Ouest.

Point positif à la chute des cours du brut selon Christopher Dembik : cela constitue une véritable opportunité pour renforcer la croissance, puisque le Brent, qui évoluait autour de 110 dollars le baril depuis 2011, gênait la sortie de crise.

Une dépréciation durable de l'ordre de 15% à 20% serait une véritable bouffée d'air frais pour de nombreux pays et permettrait de retrouver une marge de manoeuvre significative, soulignait cet analyste.







Commenter Le pétrole repart en baisse à Londres, toujours affecté par les craintes sur la demande

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite