Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole pénalisé à New York par le rapport sur l'emploi américain

  • Écrit par Cours du baril
prix-du-petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole new-yorkais ont terminé en baisse vendredi, pliant face aux chiffres décevants sur l'emploi américain et aux espoirs d'une accalmie dans la crise ukrainienne.
Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en octobre a perdu 1,16 dollar sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) pour s'établir en clôture à 93,29 dollars.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour la même échéance a terminé à 100,82 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en baisse de 1,01 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

Les statistiques sur l'emploi américain publiées vendredi ont fait naitre des doutes sur la reprise de l'économie aux Etats-Unis, a relevé Gene McGillian de Tradition Energy.

Selon le très attendu rapport mensuel sur le marché du travail aux Etats-Unis, le taux de chômage est parvenu à reculer très légèrement en août, à 6,1% contre 6,2% en juillet.

Mais parallèlement, l'économie américaine n'a créé que 142.000 emplois, un chiffre bien inférieur aux prévisions des analystes (223.000) et à celui de juillet (212.000).

C'est très décevant, voire un peu déconcertant tant cet indicateur diverge avec les bonnes statistiques diffusées récemment, a souligné John Kilduff d'Again Capital. Ca jette un froid sur le marché.

Les chiffres sont d'autant plus déstabilisants que la solidité de l'économie américaine est probablement l'un des points forts ayant permis de soutenir les prix du brut, a souligné Gene McGillian. Quand on regarde comment va l'Europe, comment avance la Chine, on se dit qu'il y a sur le marché plus de brut qu'il n'en faut pour une demande faible.

Le brut est sous forte pression depuis mi-juin, ayant perdu plus de 10% depuis cette date en raison d'une conjonction de facteurs baissiers, dont l'abondance de l'offre dans le monde et la multiplication de signaux témoignant d'une économie globalement à la peine.

Les investisseurs s'inquiètent particulièrement pour la consommation d'or noir en zone euro, qui a enregistré une croissance nulle au deuxième trimestre.

La Banque centrale européenne (BCE) a d'ailleurs étoffé de manière spectaculaire son arsenal pour tenter de relancer l'économie de la zone euro, en annonçant jeudi une nouvelle baisse des taux d'intérêt et un programme de rachats de titres de créances.

Ces annonces ont accéléré la chute de la monnaie unique européenne, tombée jeudi à son plus bas niveau depuis près de 14 mois face au dollar. Le renforcement de la monnaie américaine était ainsi un facteur supplémentaire de pression sur le baril, en le rendant plus coûteux pour les investisseurs munis d'autres devises.

Les investisseurs continuaient par ailleurs de surveiller la situation en Ukraine.

Kiev et les rebelles prorusses ont signé vendredi un cessez-le-feu et un accord sur le retrait des troupes et un échange de prisonniers, à l'issue d'une rencontre à Minsk destinée à mettre fin à cinq mois de conflit meurtrier dans l'Est de l'Ukraine.

Mais le marché adopte une attitude très prudente sur ce sujet, en attendant de voir si (le cessez-le-feu) va tenir, a relevé Gene McGilliam.







Commenter Le pétrole pénalisé à New York par le rapport sur l'emploi américain

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite