Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole hésite avant le rapport sur les stocks américains

  • Écrit par Cours du baril
prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole divergeaient mercredi en cours d'échanges européens, le Brent ne parvenant pas à tirer profit des tensions géopolitiques dans un contexte de renforcement du dollar tandis que le WTI était soutenu par la perspective d'une chute des stocks de brut aux États-Unis.
Vers 10H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 107,40 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 32 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 18 cents, à 101,15 dollars.

Le prix du Brent n'a pratiquement pas réagi à toutes les sanctions économiques imposées par l'Union européenne à la Russie et continue d'évoluer sous les 108 dollars le baril, signalaient les économistes de Commerzbank.

Les pays membres de l'UE ont adopté mardi des mesures pour bloquer l'accès des marchés financiers européens aux entreprises et aux banques russes et interdire toute nouvelle vente d'armes et de technologies sensibles dans le domaine de l'énergie.

Il y a peu de chance que la Russie réponde aux sanctions occidentales en limitant ses acheminements de pétrole, puisque ce pays est trop dépendant des revenus générés par les exportations pétrolières, estimaient les analystes de Commerzbank.

En 2013, 68% des recettes à l'exportation de la Russie sont venues des ventes de pétrole et de gaz à l'étranger, selon les données compilées par l'Agence américaine d'information sur l'Énergie (EIA).

Comme le notait Chloe Bradley, analyste du cabinet Inenco, le Brent a également ignoré l'aggravation des tensions en Libye, où la production de brut avait réussi à se rétablir ces derniers temps.

La principale base militaire à Benghazi, dans l'est libyen, est tombée mercredi aux mains de groupes islamistes, au moment où les autorités impuissantes font déjà face à des combats meurtriers dans la capitale toujours menacée par un immense incendie.

Selon une source officielle du ministère du Pétrole, la production pétrolière libyenne est actuellement de 500.000 barils par jour. Même si c'est légèrement plus qu'en début de semaine, un nouveau déclin de la production ne serait pas surprenant étant donné la médiocre situation sécuritaire dans le pays, notaient les analystes de Commerzbank.

Le Brent restait par ailleurs pénalisé par un net renforcement du dollar (au plus haut depuis mi-novembre face à l'euro mercredi), qui rend le baril plus coûteux pour les investisseurs munis d'euros ou d'autres devises.

De son côté, le WTI progressait, animé par la perspective d'une baisse des stocks de pétrole brut aux États-Unis.

Le département américain à l'Énergie (DoE) doit donner mercredi vers 14H30 GMT le niveau des réserves pétrolières dans le pays pour la semaine terminée le 25 juillet.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones, les stocks de brut auraient reculé de 1,8 million de barils tandis que les réserves d'essence et de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) auraient respectivement avancé de 800.000 barils et 1 million de barils.

La fédération professionnelle API, qui donne toujours ses propres estimations à la veille du rapport du DoE, a indiqué mardi que les stocks de brut auraient reculé de 4,4 millions de barils la semaine dernière.

jb/acd/mcj

INTERCONTINENTALEXCHANGE GROUP

COMMERZBANK







Commenter Le pétrole hésite avant le rapport sur les stocks américains

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite