Menu
RSS
A+ A A-

Le brut recule dans l'attente des stocks américains

  • Écrit par Cours du baril
prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens, dans un marché attentiste à quelques heures de la communication du niveau des stocks de brut aux États-Unis et de l'intervention du président de la Réserve fédérale américaine (Fed).


Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, valait 107,80 USD sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 34 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en août perdait 52 cents, à 105,48 USD.

Le département américain de l'Énergie (DoE) doit publier ce mercredi à 14H30 GMT son rapport hebdomadaire sur le niveau des stocks américains de pétrole lors de la semaine achevée le 12 juillet.

Ces réserves ont plongé de près de 20 mio de barils au cours des deux semaines précédentes, bien au-delà des attentes des analystes, propulsant les prix du brut à des sommets depuis plusieurs mois.

La semaine dernière, les stocks de pétrole américains auraient reculé de 2,2 mio de barils, selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires.

Les réserves d'essence, très surveillées alors que la saison estivale des grands déplacements automobiles bat son plein, se seraient légèrement contractées de 400'000 barils tandis que les stocks de produits distillés, qui incluent le gazole et le fioul de chauffage, auraient grossi de 1,7 mio de barils.

Selon les analystes de Commerzbank, les prix du brut, surtout celui du WTI, étaient maintenus sous pression mercredi par la "hausse surprise" des stocks d'essence rapportée mardi par la fédération professionnelle américaine API.

L'API, qui publie toujours ses propres statistiques à la veille des données du DoE, a fait état d'une hausse de 2,6 mio de barils des réserves d'essence lors de la semaine dernière.

"Si les données du DoE montraient également une hausse des stocks d'essence et une baisse de la demande, les prix du pétrole chuteraient probablement encore plus", prévenait-on chez Commerzbank.

La demande de pétrole en provenance des États-Unis est très attentivement suivie par les investisseurs, le pays étant le premier consommateur mondial d'or noir.

Par ailleurs, les opérateurs rechignaient à prendre position juste avant l'intervention du président de Fed, Ben Bernanke, qui doit s'exprimer à 14H00 GMT devant la Commission des services financiers de la Chambre des représentants - et jeudi devant le Sénat - pour présenter le rapport semi-annuel de politique monétaire de l'institution.

Les marchés seront à l'affût de la moindre précision sur la mise en oeuvre du calendrier de retrait des injections de liquidités que la Fed réalise chaque mois à hauteur de 85 milliards de dollars.

Tel qu'annoncé il y a un mois, ces injections pourraient ralentir dès la fin de cette année et s'arrêter complètement mi-2014 si tant est que l'embellie de la conjoncture américaine persiste.

Ces mesures de soutien à l'économie américaine ont tendance à soutenir les investissements dans les actifs à risque, tel que le pétrole.

afp/al



(AWP / 17.07.2013 12h32)


Commenter Le brut recule dans l'attente des stocks américains

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite