Menu
RSS
A+ A A-

Le brut se replie, inquiétudes sur la demande japonaise après le séisme

prix-du-petroleLondres : Les prix du pétrole poursuivaient leur repli lundi en fin d'échanges européens, alors que le marché s'inquiétait de voir baisser la demande pétrolière du Japon, troisième consommateur de brut dans le monde, après le séisme qui a ravagé vendredi le nord-est de l'archipel.


Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s'échangeait à 113,21 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 63 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Il réduisait un peu ses pertes après être descendu jusqu'à 111,16 dollars, son plus bas niveau depuis trois semaines.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance lâchait quant à lui 99 cents à 100,17 dollars, après être passé plus tôt lundi sous les 99 dollars pour la première fois depuis deux semaines.

"Les opérateurs continuent d'évaluer l'impact du séisme japonais sur le marché du pétrole. La destruction ou les perturbations dans les raffineries du pays vont clairement diminuer ses importations de brut, mais faire bondir les importations de produits pétroliers" raffinés à l'étranger, expliquait Bjarne Schieldrop, analyste de la banque suédoise SEB.

Le Japon est, après les Etats-Unis et la Chine, le troisième consommateur de pétrole dans le monde, avec une consommation moyenne de 4,25 millions de barils par jour en 2011, selon l'Agence internationale de l'Energie (AIE).

Des capacités de raffinage de 1,4 million de barils par jour, soit 31% des capacités du pays, ont été fermées après le séisme de magnitude 8,9 qui a frappé le Japon vendredi, selon les chiffres rapportés par le cabinet JBC Energy.

Dans un pays mis à mal par des destructions matérielles de grande ampleur, le ralentissement, voire l'arrêt de certaines activités industrielles, devraient également entamer la consommation d'énergie japonaise.

Cependant, l'archipel "pourrait en venir à compenser l'énergie de ses centrales nucléaires arrêtées par des centrales alimentées par du pétrole ou du charbon", une perspective propre à stimuler les cours du pétrole à moyen terme tempérait M. Schieldrop.

Alors qu'une partie des réacteurs de la centrale de Fukushima enchaînent les accidents, "l'interruption des réacteurs de 4 centrales nucléaires à la suite du séisme pourrait représenter une perte de 9 Gigawatts. Si cette capacité énergétique devait être remplacée par du pétrole, cela représenterait 350.000 barils par jour de brut", a estimé Torbjorn Kjus, analyste de DnB NOR Markets.

"Cette hausse de la consommation pétrolière pourrait être limitée à 150'000 ou 200'000 barils par jour, car d'autres hydrocarbures comme le gaz naturel liquéfié seront aussi utilisés", a-t-il précisé. Des chiffres qui devraient se concrétiser selon lui "d'ici deux à quatre mois".

Par ailleurs, "l'économie nippone elle-même devrait connaître un effort de reconstruction massif", qui devrait soutenir la demande nippone, ajoutait JBC Energy, relevant les injections massives de la Banque du Japon (BoJ).

Les opérateurs restaient par ailleurs attentifs aux tensions dans le monde arabe, susceptibles de nourrir la volatilité des prix.

En Libye, les forces de Mouammar Kadhafi poursuivaient lundi leur progression vers la "capitale" des rebelles Benghazi, tandis qu'à Bahreïn, la contestation s'intensifiait malgré l'arrivée de troupes de la force commune des pays du Golfe.

rp

(AWP/14 mars 2011 18h30)

Commenter Le brut se replie, inquiétudes sur la demande japonaise après le séisme

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite