Menu
RSS
A+ A A-

Le brut tente de remonter, le marché digère les stocks US

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole tentaient de se reprendre jeudi en fin d'échanges européens, digérant des statistiques faisant état d'un nouveau bond des stocks de brut aux Etats-Unis, à niveau record en 31 ans, mais aussi d'une chute plus forte que prévu des réserves d'essence dans le pays.


Vers 16H15 GMT (18H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 102,62 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 19 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance grimpait de 53 cents à 93,66 dollars.

Après avoir passé l'essentiel de la séance en baisse, à la suite d'une chute de près de deux dollars mercredi, les cours du baril sont repassés en terrain positif après la publication des chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE).

Le DoE a pourtant fait état d'un bond de 3 millions de barils des stocks américains de pétrole brut la semaine dernière, à un nouveau niveau record depuis le début de la publication de ces statistiques en 1982. Selon les chiffres mensuels du département de l'Energie, il s'agit d'un record depuis mai 1931.

Cette hausse prenait à rebours les anticipations des analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, qui avaient tablé sur un recul de 400.000 barils, mais elle restait en-deçà des estimations très maussades de la fédération professionnelle API, qui avait fait état mercredi soir d'un gonflement hebdomadaire de 4,4 millions de barils -- ce qui avait contribué à miner le moral du marché en cours de séance, les opérateurs intégrant l'idée d'une nouvelle forte hausse de ces stocks.

En revanche, le DoE a également annoncé une chute bien plus importante que prévu des stocks d'essence, avec un repli de 1,5 million de barils, huit fois plus fort qu'attendu et un signal encourageant sur la demande américaine à l'orée de la saison estivale des grands déplacements en voiture.

De leur côté, les réserves de produits distillés (qui incluent le gazole et le fioul de chauffage) ont augmenté de 1,9 million de baril, presque dix fois plus que prévu.

Néanmoins, le marché restait dominé par la prudence: ainsi, plus tôt jeudi, le prix du WTI avait été affecté par la légère révision à la baisse du Produit intérieur brut (PIB) américain au premier trimestre, "tombant à son plus bas en quatre semaines", notait Alex Young, du courtier CMC Markets. Alors que la reprise économique aux Etats-Unis, premier consommateur de brut de la planète, reste convalescente, "les opérateurs peinent à voir d'où viendra la demande pour ces stocks croissants" d'or noir, ajoutait-il.

Enfin, le marché demeurait sur ses gardes à la veille une réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) à Vienne.

"L'attention (du marché) reste focalisée sur Vienne, où les ministres de l'Opep discutent du plafond de production, des conditions macroéconomiques actuelles et de l'élection du prochain secrétaire général", indiquait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

Les analystes s'attendent à un maintien du plafond de production collectif de l'organisation, fixé à 30 millions de barils par jour (mbj) depuis fin 2011.

Avant ou peu après leur arrivée à Vienne, les chefs des délégations de l'Arabie saoudite, des Emirats Arabes Unis, du Koweït, de l'Irak et de l'Angola ont tenu des propos allant tous dans ce sens, estimant satisfaisant le niveau actuel des prix, tandis qu'à l'inverse, l'Iran et le Venezuela se sont prononcés en faveur d'une baisse de la production du cartel, les cours étant jugés insuffisamment élevés par Téhéran.

rp



(AWP / 30.05.2013 18h45)


Commenter Le brut tente de remonter, le marché digère les stocks US

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite