Menu
RSS
A+ A A-

Le brut accentue sa baisse, inquiétudes sur la demande mondiale

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole accentuaient leur repli jeudi en fin d'échanges européens, plombé par la publication en Chine d'un indicateur décevant et toujours sous pression après des commentaires du président de la Réserve fédérale américaine (Fed) Ben Bernanke sur les mesures d'aide à l'économie des États-Unis.


Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 101,86 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 74 cents par rapport à la clôture de mercredi. Le prix du baril de Brent est tombé jeudi à 100.64 dollars, son niveau le plus bas en trois semaines.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juillet --dont c'est le deuxième jour d'utilisation comme contrat de référence-- perdait 81 cents à 93,47 dollars.

"Pour le troisième jour consécutif, les prix du pétrole baissent (...) car les données macroéconomiques (de par le monde) continuent de montrer que la demande est faible alors que les réserves sont élevées", commentait Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

En effet, les inquiétudes liées à la demande mondiale d'or noir continuaient de peser sur les cours au lendemain de l'annonce d'un recul moindre qu'attendu des réserves américaines de brut lors de la semaine achevée le 17 mai.

Selon les chiffres diffusés mercredi par le Département américain de l'Énergie (DoE) les stocks de brut ont reculé de 300'000 barils, soit deux fois moins que prévu par les analystes, et restent ainsi proches de leur plus haut niveau depuis 31 ans atteint début mai.

Et les réserves d'essence, très surveillées avant la saison estivale des grands déplacements en voiture, ont contre toute attente bondi de 3 millions de barils, une hausse de nature à alimenter les inquiétudes des opérateurs sur la demande américaine alors qu'approche l'été, saison traditionnellement marquée par de grands déplacements en automobile.

Par ailleurs, en Chine, deuxième plus gros consommateur de pétrole au monde derrière les États-Unis, la production manufacturière s'est contractée en mai, et pour la première fois depuis octobre, de la production manufacturière, selon l'indice PMI des directeurs d'achats publié jeudi par la banque HSBC.

"Ce chiffre soulève de nouvelles inquiétudes quant à la santé de l'économie chinoise", soulignait-on chez Saxo Banque.

Mercredi, les cours du brut avaient commencé à accentuer leur repli alors que le président de la Fed Ben Bernanke s'exprimait devant la Commission économique du Congrès américain.

En effet, M. Bernanke a indiqué que la banque centrale américaine veut éviter un tour de vis "prématuré" de sa politique ultra-accommodante mais qu'elle est prête à ralentir les injections de liquidités dans l'économie si la croissance se raffermit.

"Ben Bernanke a laissé la porte ouverte à une réduction du programme de (rachats d'actifs) si l'économie continue de progresser. Ceci a eu pour conséquence de renforcer le billet vert et par conséquent d'affaiblir les matières premières libellées en dollar", dont le pétrole, commentait les analystes de Saxo Banque.

De plus, les mesures de soutien de la Fed à l'économie se traduisent par des injections de liquidités dans le système financier américain , ce qui a pour effet de stimuler les achats d'actifs jugés risqués, comme les matières premières. Une réduction de ces mesures aurait donc l'effet inverse.

rp



(AWP / 23.05.2013 18h31)


Commenter Le brut accentue sa baisse, inquiétudes sur la demande mondiale

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite