Menu
RSS
A+ A A-

Le brut hésite, dans un marché prudent à la veille de l'emploi américain

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole hésitaient jeudi en cours d'échanges européens, fluctuant dans une fourchette étroite, au lendemain d'un nouveau bond des réserves américaines de brut et à la veille du rapport mensuel très attendu sur l'emploi aux Etats-Unis.


Vers 11H15 GMT (12H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 110,95 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 11 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 23 cents à 90,66 dollars.

Le marché du pétrole reprenait son souffle, après avoir été miné mercredi par les chiffres hebdomadaires du département de l'Energie américain (DoE), faisant état d'un bond de 3,8 millions de barils des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière, une hausse presque huit fois plus forte qu'attendu par les analystes.

Ces stocks avaient déjà augmenté de près de 17 millions de barils au cours des six semaines précédentes, ravivant les craintes d'une surabondance d'or noir dans le pays, et sur la demande énergétique du premier consommateur mondial de pétrole.

"Le Brent comme le WTI ont accéléré leur repli mercredi après cette hausse, qui s'explique par un net ralentissement de la cadence des raffineries", mais "la demande pétrolière dans son ensemble (dont a fait état le DoE) était tout de même relativement encourageante et les stocks de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont reculé bien plus que prévu", ce qui atténuait quelque peu la déception des opérateurs, notait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Selon lui, le marché devrait se montrer attentiste jeudi "alors que l'attention des opérateurs va se tourner vers le rapport mensuel sur l'emploi et le chômage aux Etats-Unis", publié vendredi et traditionnellement considéré comme un baromètre crucial de la vigueur de la reprise économique dans le pays.

Mercredi, les chiffres plus encourageants que prévu de l'enquête mensuelle du cabinet ADP sur l'emploi dans le secteur privé américain avaient été perçus comme un signal positif avant le rapport officiel de vendredi.

Les cours du baril étaient par ailleurs aidés jeudi par un fléchissement du dollar face à l'euro, dans un marché guettant une décision de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) -ce qui contribuait à rendre plus attractifs les achats de brut libellés en dollars pour les détenteurs d'autres devises.

"La fragilité de la zone euro", alors que persistent de fortes incertitudes politiques en Italie après une élection ayant abouti à une impasse, "a le potentiel de miner considérablement le moral des investisseurs (...) Cela reste une épée de Damoclès toujours présente, quand les marchés font une pause pour reprendre leur souffle", soulignait de son côté David Hufton, analyste du courtier PVM.

Le marché continuait d'autre part à s'interroger sur l'impact de la mort à 58 ans de Hugo Chavez mardi à Caracas, le Venezuela disposant des réserves de brut les plus importantes au monde et étant l'un des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), mais dont le secteur pétrolier est nationalisé et sous-capitalisé.

Les analystes estiment que Caracas ne devrait pas modifier sa politique pétrolière dans l'immédiat, mais la perspective d'une ouverture accrue à plus long terme pourrait encourager les investissements des compagnies étrangères et doper l'offre d'or noir du pays.

fah



(AWP / 07.03.2013 12h46)


Commenter Le brut hésite, dans un marché prudent à la veille de l'emploi américain

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite