Menu
RSS
A+ A A-

Le brut en légère baisse, attente de statistiques cruciales aux USA

  • Écrit par Cours du baril
prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens mais restaient cantonnés au sein d'une fourchette étroite, dans un marché peu animé et attentiste avant la publication de statistiques cruciales pour jauger la vigueur de l'économie américaine.


Vers 11H30 GMT (12H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 113,21 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 27 cents par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait pour sa part 5 cents à 96,39 dollars.

Les cours du baril continuaient d'hésiter autour de l'équilibre, après s'être hissés en début d'échanges asiatiques à 96,92 dollars à New York, un sommet depuis la mi-septembre -- dans un marché continuant de digérer des indicateurs mitigés publiés la veille aux Etats-Unis.

"C'est un début de semaine on ne peut plus morne pour les marchés pétroliers, les volumes d'échanges sont étiques et les opérateurs sans enthousiasme. Du coup, les prix du brut restent en mode consolidation", se stabilisant après leurs fortes hausses de la semaine précédente, observait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

Par ailleurs, le marché reste sur ses garde "à quelques heures du début d'une réunion politique monétaire" de la Réserve fédérale américaine (Fed), mardi et mercredi, qui devrait déboucher sur une confirmation du cap fixé en décembre mais pourrait également "apporter de précieux éclairages sur les perspectives économiques du pays", poursuivait Mme Sokou.

Les investisseurs scruteront par ailleurs mardi un indice sur la confiance des consommateurs américains, "qui pourrait bien guider la direction du dollar et donner le ton au marché (du pétrole) pour le reste de la journée, selon Mme Sokou.

Et outre la Fed, les opérateurs scruteront mercredi l'enquête ADP sur l'emploi dans le secteur privé et le rapport mensuel sur l'emploi et le chômage américains pour janvier publié vendredi, en quête d'indices sur la santé économique du premier pays consommateur de brut.

Les cours du brut avaient été quelque peu affaiblis lundi par des commentaires du secrétaire générale de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), Abdallah el-Badri: il avait indiqué en marge d'une conférence qu'il ne voyait "nul besoin de réduire pour le moment la production" du cartel, selon des propos rapportés par Dow Jones Newswires.

"Les prix ont brièvement trébuché, suggérant que certains opérateurs s'inquiètent d'une surabondance de l'offre (d'or noir). Mais les cours ont rapidement regagné le terrain perdu (...) et il n'y pas de signes d'une réelle inquiétude sur le marché", tempéraient les experts de JBC Energy.

Pour ces derniers, la production de l'OPEP devrait se maintenir en 2013 au-dessus de 30 millions de barils par jour et rester absorbée par une demande attendue en légère progression.

De plus, les risques géopolitiques menaçant l'offre de brut nord-africain continuent de hanter le marché, alors que l'Egypte a connu lundi sa cinquième journée consécutive de violences et qu'en Algérie deux gardes en charge de la surveillance d'un gazoduc ont été tués dimanche soir dans une attaque islamiste.

L'Algérie est un important producteur de pétrole (avec 1,2 million de barils/jour) tandis que l'Egypte contrôle le canal de Suez, un passage maritime stratégique pour acheminer le brut en provenance des pays du Golfe.

cha



(AWP / 29.01.2013 13h01)


Commenter Le brut en légère baisse, attente de statistiques cruciales aux USA

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite