Menu
RSS
A+ A A-

Le brut termine en baisse à New York, souffrant de prises de bénéfices

prix-du-petrole (reprise de vendredi soir)</p(reprise de vendredi soir):

(reprise de vendredi soir)


New York - Le pétrole a terminé en légère baisse vendredi à New York, plombé par des prises de bénéfices après une nette hausse la veille, en l'absence d'indicateurs économiques de poids susceptibles de donner un coup de fouet au marché du brut.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en février s'est replié de 26 cents, à 93,56 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février a fini à 110,64 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) en baisse de 1,25 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

"Les courtiers sont confrontés à une situation où le marché est bien trop acheté et aucune nouvelle n'a semblé en mesure de refaire partir le marché à la hausse", a noté Robert Yawger, de Mizuho Securities, rappelant que "les prix du WTI ont atteint un record sur plusieurs mois hier, à 94,70 dollars" en cours d'échanges.

Les prix du pétrole avaient été dopés jeudi par les chiffres bien meilleurs qu'attendu du commerce extérieur chinois, de bon augure pour la demande en brut du deuxième consommateur mondial.

En outre, le brut a été soutenu vendredi par la baisse du dollar, dans lequel sont libellés ses prix, ce qui le rendait plus intéressant pour les acheteurs munis d'autres monnaies.

"Mon impression est que les investisseurs se rendent compte que le marché est bien approvisionné, et qu'ils procèdent à des prises de bénéfices après une solide performance des trois dernières semaines", a relevé Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Selon lui, "les cours des produits pétroliers auraient dû être bien plus faibles cette semaine, sachant que les chiffres des réserves de brut aux Etats-Unis ont montré une forte hausse du brut, et surtout de l'essence et des produits distillés" mercredi.

D'autre part, les hésitations et les faiblesses de Wall Street vendredi, dans un contexte d'indicateurs mondiaux contrastés et de signes décourageant les attentes de nouvelles mesures de stimulation de l'économie en Chine, ont emporté le brut dans leur sillage, a ajouté M. Yawger.

Le recul des cours était cependant limité, selon l'analyste, par la nouvelle de la remise en route vendredi de l'oléoduc Seaway, qui transporte le brut stocké à Cushing - principal terminal pétrolier des Etats-Unis (dans l'Oklahoma, sud) - vers les complexes de raffineries de la côte du Golfe du Mexique, après des travaux d'accroissement de ses capacités.

Les réserves d'or noir à Cushing, qui ont atteint plus tôt cette année des niveaux record, abritent le brut texan servant de référence au WTI, et l'abondance de ces stocks pénalise depuis plusieurs mois les cours du baril à New York.

En outre, des informations faisant état d'une baisse de plus de 5% en décembre de la production de pétrole de l'Arabie saoudite, le premier pays exportateur de brut au monde, à environ 9 millions de barils par jour, apportaient également un peu de soutien aux prix.

Le marché restait cependant prudent avant la sortie des chiffres officiels, la semaine prochaine, à l'occasion de la publication du rapport mensuel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

rp



(AWP / 14.01.2013 06h21)


Commenter Le brut termine en baisse à New York, souffrant de prises de bénéfices

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite