Menu
RSS
A+ A A-

Le brut recule encore à New York, plombé par le bond des réserves US

  • Écrit par Cours du baril
prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les prix du pétrole ont accentué leur recul mercredi à New York et à Londres, plombés par un nouveau bond des stocks américains de brut qui venait raviver les inquiétudes sur la demande énergétique des Etats-Unis.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en décembre a reculé de 94 cents à 85,73 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre a clôturé à 107,85 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en baisse de 40 cents.

Après un plongeon la veille à des niveaux plus vus depuis la mi-juillet, les cours du baril ont poursuivi leur chute mercredi, pénalisés par la publication des chiffres des stocks pétroliers aux Etats-Unis par le Département de l'Energie américain.

En effet, le DoE a fait état d'une hausse trois fois plus importante que prévu au cours de la semaine achevée le 19 octobre, de 5,9 millions de barils.

"La production est en très nette augmentation aux Etats-Unis, notamment à cause des techniques d'extraction de gaz et de pétrole de schiste qui créent des surplus, et le pays ne dispose pas des oléoducs nécessaires pour transporter l'ensemble du brut produit vers les raffineries", a détaillé Fadel Gheit, de Oppenheimer.

Ces stocks avaient déjà grimpé de 4,6 millions de barils sur les deux semaines précédentes.

De leur côté, les réserves d'essence ont affiché une hausse de 1,4 million de barils, deux fois plus forte que prévu, et les stocks de produits distillés, qui incluent gazole et fioul de chauffage, ont reculé de 600'000 barils, conformément aux attentes.

Pour les analystes, ces chiffres venaient confirmer les craintes sur la vigueur de la demande énergétique des Etats-Unis, premier consommateur de brut de la planète.

"C'est aussi une question de demande saisonnière", a pointé M. Gheit. "Nous nous situons en pleine saison creuse de la demande énergétique, à la fin de la saison des grands déplacements en voiture, et nous n'avons pas encore abordé la saison froide, où les besoins en chauffage augmentent", a-t-il détaillé.

En outre, la décision de la Banque centrale américaine (Fed) de maintenir le cap de sa politique monétaire et de son énorme soutien financier à l'économie américaine, a "apporté un peu de soutien" en toute fin d'échanges, a noté Phil Flynn, de Price Futures Group.

Dans la matinée, "des données économiques encourageantes en Chine" avaient provisoirement freiné le déclin des prix du brut, ont noté les experts de Commerzbank, citant notamment l'indicateur PMI publié la banque HSBC qui a montré une contraction bien moins forte qu'attendu de l'activité manufacturière en Chine.

Cette statistique rassurait en effet quelque peu les opérateurs sur la demande énergétique du géant asiatique.

Sur le front de l'offre, le marché continuait de surveiller les violences en Syrie et la situation au Liban, agité ces derniers jours par des affrontements entre des soldats et des hommes armés.

rp



(AWP / 25.10.2012 06h21)


Commenter Le brut recule encore à New York, plombé par le bond des réserves US

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite