Menu
RSS
A+ A A-

Le brut hésite autour de l'équilibre, prudence avant les stocks US

  • Écrit par Cours du baril
prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole hésitaient autour de l'équilibre mercredi en cours d'échanges européens, le marché faisant preuve de prudence avant les chiffres hebdomadaires sur les stocks pétroliers américains, et à la veille d'une salve de statistiques très attendues en Chine.


Vers 10H40 GMT (12H40 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, valait 113,88 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 12% par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en novembre avançait de 7 cents à 92,16 dollars.

Le léger repli du Brent était alimenté par le passage au contrat pour livraison en décembre, qui s'échangeait 1 dollar en-dessous du contrat de novembre lors de l'expiration de celui-ci mardi soir, soulignaient les experts de Commerzbank.

"Mais au-delà de ce facteur technique, le marché est assombri par l'annonce d'une hausse, bien plus forte que prévu, de 3,7 millions de barils des stocks américains de brut" lors de la semaine achevée le 12 octobre, dans les estimations de la fédération professionnelle API publiées mardi, ajoutait-on chez Commerzbank.

Dans ce contexte, les investisseurs se montraient prudents avant les chiffres officiels publiés mercredi par le Département américain de l'Energie (DoE), considérés comme un baromètre de la demande pétrolière des Etats-Unis, premier consommateur de brut au monde.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'une augmentation de 1,3 million de barils des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière (une prévision plus modérée que les estimations de l'API). Ces stocks avaient grimpé de 1,7 million de barils la semaine précédente.

Les réserves d'essence sont quant à elles attendues en hausse de 300'000 barils, et les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage), en baisse de 1 million de barils.

Les opérateurs faisaient par ailleurs montre de prudence avant une batterie de statistiques importantes, dont les chiffres de la croissance au troisième trimestre, prévues jeudi en Chine, et qui devraient donner des indications sur la vigueur économique du deuxième pays consommateur de brut de la planète.

"Les indicateurs économiques aux Etats-Unis ont été dans l'ensemble meilleurs qu'attendu ces dernières semaines, mais les statistiques récemment publiées en Chine n'ont en revanche pas été de nature à atténuer les inquiétudes sur un ralentissement de l'activité dans le pays", observait Olivier Jakob, analyste du cabinet Petromatrix.

Le Brent devrait cependant rester soutenu par de nouveaux retards, pour des raisons techniques, dans le redémarrage de plateformes de la mer du Nord après une longue période de maintenance en septembre.

Ces travaux de maintenance ont entraîné en septembre un important recul de la production de pétrole de la Norvège, qui a chuté de 17% par rapport à celle du mois d'août, et s'est affichée 15% en-deçà des prévisions officielles, selon des chiffres provisoires publiés mercredi par la Direction norvégienne du pétrole.

Le marché continuait par ailleurs de surveiller les tensions persistantes au Moyen-Orient, après un nouveau renforcement lundi par l'Union européenne (UE) de ses sanctions financières et commerciales contre l'Iran, soupçonné de développer un programme nucléaire à visée militaire.

rp



(AWP / 17.10.2012 13h24)


Commenter Le brut hésite autour de l'équilibre, prudence avant les stocks US

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite