Menu
RSS
A+ A A-

Brut creuse ses pertes, en dépit d'une baisse inattendue des stocks US

  • Écrit par Cours du baril
prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole accentuaient leur repli mercredi en fin d'échanges européens, dans un marché toujours plombé par les inquiétudes sur la demande énergétique mondiale en dépit d'un recul inattendu des réserves de brut aux Etats-Unis.


Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 108,87 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 2,70 dollars par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance abandonnait 2,92 dollars à 88,97 dollars.

"Après le rebond des cours du baril la semaine dernière, le marché est toujours pénalisé par des prises de bénéfices, dans des volumes d'échanges très en-dessous" des niveaux observés les semaines présentes, en raison de l'absence des investisseurs chinois pour cause d'une semaine de congés, observait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

En légère baisse lundi et mardi, "les prix ont creusé leurs pertes (mercredi) après la publication d'un indicateur montrant une contraction en septembre de l'activité du secteur des services en Chine, à son plus bas niveau depuis mars 2011", expliquait Michael Hewson, analyste du courtier CMC Markets.

Après l'annonce lundi d'une nouvelle contraction de l'activité manufacturière chinoise, cet indicateur morose "conforte les probabilités de voir la demande énergétique en Chine (deuxième pays consommateur de brut, ndlr) continuer de reculer à mesure que les perspectives économiques du pays s'assombrissent", notait-il.

De plus, "les statistiques moroses dans la zone euro ne sont pas non plus de nature à soutenir le marché", alors que la crise de la dette continue d'agiter les opérateurs, impatients de voir l'Espagne se résoudre à demander une aide financière extérieure, ajoutait M. Hewson.

Madrid se montre toujours réticent à faire appel à un plan de secours global, malgré les fortes pressions des marchés financiers et d'une partie de ses partenaires européens.

Mais c'est surtout après l'ouverture du marché new-yorkais que les prix du pétrole ont vraiment accentué leur chute, après la publication des chiffres du cabinet ADP montrant un ralentissement des embauches en septembre dans le secteur privé aux Etats-Unis.

Même si le résultat de l'enquête ADP est meilleur que les prévisions des analystes, "la publication n'a pas enthousiasmé le marché", soulignait Fawad Razaqzada, du courtier GFT, pour qui les opérateurs attendent surtout le rapport officiel sur l'emploi américain, prévu vendredi et traditionnellement considéré comme un baromètre de la vigueur économique du pays.

Dans ce climat empreint de morosité, "les prix ont continué de piquer du nez fortement dans les échanges américains" et "la chute surprise des stocks de brut" dévoilée par le Département américain de l'Energie (DoE) n'a pas suffi à les rasséréner, poursuivait M. Razaqzada.

Le DoE a fait état d'une baisse de 500.000 barils des réserves de brut aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 28 septembre, alors que les experts interrogés par l'agence Dow Jones Newswires misaient sur une augmentation de 1,7 million de barils.

Les stocks de produits distillés, qui incluent le gazole et le fioul de chauffage, ont eux diminué de 3,7 millions de barils, douze fois plus qu'attendu, tandis que les stocks d'essence, en revanche, augmentaient de 100.000 barils, alors que les experts les attendaient en légère baisse.

sm



(AWP / 03.10.2012 18h30)


Commenter Brut creuse ses pertes, en dépit d'une baisse inattendue des stocks US

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite