Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en hausse à New York, sur des craintes géopolitiques

prix-du-petrole (reprise de vendredi soir)</p(reprise de vendredi soir):

(reprise de vendredi soir)


New York - Les cours du pétrole ont fini en hausse à New York, dans un marché sceptique à l'égard de rumeurs sur un recours prochain des Etats-Unis à leurs réserves stratégiques, et toujours soutenu par les craintes de l'éclatement d'un conflit en l'Iran et Israël.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en septembre a progressé de 41 cents à 96,01 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex)

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre, dont c'est le premier jour comme contrat de référence, a terminé à 113,71 dollars, en baisse de 1,56 dollar par rapport à la clôture de jeudi, sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

"La chute du cours du Brent s'explique en grande partie par le changement de contrat de référence", celui pour livraison en septembre ayant expiré jeudi à un niveau inférieur de 2,50 dollars à celui pour livraison en octobre, ont souligné les analystes de Commerzbank.

Les cours du pétrole new-yorkais ont quant à eux poursuivi leur hausse et atteint de nouveaux sommets depuis début mai, le WTI tentant "de rattraper son retard avec le Brent de Londres", a constaté Fadel Gheit, analyste chez Oppenheimer.

"La tendance est claire", a souligné M. Gheit. "Il y a sept ans, l'écart était de 1 dollar, il est d'environ 19 dollars aujourd'hui" (18 dollars à la clôture vendredi), a continué l'analyste, l'une des raisons de cet écart, selon lui, étant l'abondance des stocks aux Etats-Unis, qui ont atteint en juillet un nouveau plus haut en 22 ans.

Par ailleurs, si les prix avaient fléchi au cours des échanges électroniques, à la suite de rumeurs faisant état d'une utilisation possible des Etats-Unis de leurs stocks stratégiques, le scepticisme croissant du marché à l'égard de cette éventualité a fait remonter les cours.

"Ce n'était que du bruit, des rumeurs sans fondement", a noté Matt Smith, de Summit Energy. "Il n'y a rien de nouveau de ce côté", a-t-il ajouté.

La Maison Blanche a affirmé pour sa part que le recours aux réserves stratégiques de pétrole restait "sur la table".

"Je n'ai rien à annoncer à ce sujet à l'heure actuelle", a déclaré le porte-parole adjoint de la présidence des Etats-Unis, Josh Earnest, ajoutant toutefois que "puiser dans les réserves stratégiques (était) une option qui (restait) sur la table". La hausse des cours risquerait de peser sur les chances de réélection du président Barack Obama le 6 novembre.

La montée des tensions au Moyen-Orient et des statistiques encourageantes aux Etats-Unis ont aussi soutenu le marché vendredi, les courtiers observant de très près tout signe indiquant une reprise plus vigoureuse de la croissance du premier consommateur mondial de brut.

Outre les violences en Syrie, les opérateurs s'inquiètent aussi du scénario d'une guerre que pourrait lancer Israël contre l'Iran et son programme nucléaire, une hypothèse évoquée cette semaine par les médias israéliens.

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a affirmé vendredi que "le régime sioniste est une tumeur cancéreuse (...) Les pays de la région vont en finir prochainement avec la présence des usurpateurs sionistes sur la terre de Palestine", lors d'un discours devant les manifestants réunis à l'université de Téhéran pour la prière collective.

rp



(AWP / 20.08.2012 06h21)


Commenter Le brut finit en hausse à New York, sur des craintes géopolitiques

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite