Menu
RSS
A+ A A-

Le brut termine en hausse, espoir pour la zone euro

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la promesse du président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi de "tout faire" pour assurer la survie de l'euro.

Le baril de référence pour livraison en septembre a gagné 42 cents par rapport à la clôture de mercredi, à 89,39 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord, échangé sur l'IntercontinentalExchange (ICE), pour même échéance, a fini à 105,26 dollars, en hausse de 88 cents par rapport à la clôture de mercredi.

"Toute la hausse de la journée a été générée par les commentaires du président de la banque centrale européenne", a indiqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Mario Draghi a déclaré jeudi à Londres que la BCE était "prête à faire tout ce qui est nécessaire pour préserver l'euro". "Et croyez-moi, ce sera suffisant", a-t-il insisté, estimant également que la BCE avait pour mission de réagir à l'envol des taux d'emprunt.

"Si les primes de risque sur la dette souveraine handicapent la transmission de la politique monétaire, elles entrent dans le cadre de notre mandat", a-t-il souligné, ce qui laisse entendre que la BCE pourrait reprendre sous peu ses rachats d'obligations publiques sur le marché secondaire (là où s'échangent les titres déjà émis), quasiment à l'arrêt depuis mi-février.

Après des mois passés à assister à l'aggravation de la crise de la dette en Europe, sans que les autorités du Vieux continent ne semblent capables d'enrayer la contagion, ces propos distillent "beaucoup d'espoir dans le marché, les banques centrales vont sans doute enfin agir", a dit John Kilduff, d'Again Capital.

Mais certains observateurs américains, tel Phil Flynn, de Price Futures Group, appelaient à la prudence, notant que "Draghi est connu pour décevoir" les marchés, d'autant que "les spéculations sur une sortie de la Grèce de la zone euro se multiplient".

C'est pour cette raison que le marché pétrolier a effacé une partie de ses gains au fil de la séance, selon M. Lipow: "Le marché redevient peu à peu plus sceptique, on se demande ce que la BCE compte réellement faire et comment".

Ce léger regain d'optimisme profitait à l'euro mais affaiblissait le billet vert. Or, une baisse de la monnaie américaine rend plus attractifs les achats de brut libellés en dollars pour les investisseurs munis d'autres devises.

Les cours de brut regagnaient donc du terrain après avoir été ébranlés la veille par les chiffres très moroses publiés la veille par le Département américain de l'Energie (DoE).

"Le DoE a fait état (pour la semaine achevée le 20 juillet, ndlr) d'une hausse totale de plus de 10 millions de barils des stocks pétroliers américains, ce qui n'est pas un petit chiffre", a observé Olivier Jakob, analyste du cabinet suisse Petromatrix.

Les stocks de brut ont en effet enregistré un bond inattendu de 2,7 millions de barils, tandis que les stocks d'essence, très surveillés lors de la période estivale des grands déplacements en voiture, s'envolaient de 4,1 millions de barils.

Les prix avaient cependant été aidés mercredi "par des spéculations sur une possible relance des mesures d'assouplissement monétaire" de la Réserve fédérale américaine (Fed), rappelait M. Jakob.

"Dans l'attente d'une réunion de politique monétaire de la Fed la semaine prochaine, il faut s'attendre à une volatilité à court terme des prix" du pétrole, a-t-il noté.

rp



(AWP / 27.07.2012 06h21)


Commenter Le brut termine en hausse, espoir pour la zone euro

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite