Menu
RSS
A+ A A-

Le brut poursuit son recul, dans un marché inquiet pour la demande

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole poursuivaient leur recul mardi en fin d'échanges européens, pâtissant de prises de bénéfices après leur nette hausse de la veille, dans un marché prudent où pesaient toujours les inquiétudes sur la solidité de la demande de brut.


Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai s'échangeait à 125,24 dollars, en baisse de 19 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait 58 cents à 104,65 dollars.

Les cours du baril effaçaient une partie des gains engrangés la veille, qui les a vu grimper de plus de 2 dollars à Londres comme à New-York après un indicateur manufacturier meilleur que prévu aux Etats-Unis, premier pays consommateur mondial de brut.

"La récente amélioration des indicateurs économiques aux Etats-Unis reste cependant déconnectée de la demande pétrolière du pays, qui reste faible et qui n'a guère progressé au cours des derniers mois, et un hiver plus doux que la normale a accentué le recul de la demande" dans le pays, notait Amrita Sen, analyste de Barclays Capital.

Le marché redoute particulièrement que la demande en produits pétroliers s'accentue, pénalisée par la montée des prix du baril.

Selon des chiffres officiels publiés lundi, "la demande en essence aux Etats-Unis en janvier est tombée à son plus bas niveau en 11 ans (pour cette période de l'année) et les prix de l'essence ont continué à grimper depuis cette date", rappelaient les analystes de Commerzbank.

A un tel niveau de prix, "on ne peut s'attendre à une amélioration de la demande", avertissaient-ils.

De plus, "si l'indicateur manufacturier publié lundi apporte un signal positif avant le rapport mensuel sur l'emploi aux Etats-Unis attendu vendredi, les perspectives économiques en Europe restent morose, voire déprimantes", comme en témoignent des statistiques décevantes publiées lundi dans la zone euro, soulignait David Hufton, analyste du courtier PVM.

En outre, après les nets accès de faiblesse de la semaine précédente, les prix de l'or noir restaient sous pression, suite à des commentaires de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) n'excluant pas un recours aux réserves stratégiques de brut des ses Etats membres pour soulager les cours.

Dans ce contexte, "il faut s'attendre cette semaine à une nervosité sensible dans les échanges, avant le long week-end pascal", qui verra les places de Londres et New York fermées vendredi et lundi, soulignait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Cependant, les inquiétudes sur l'offre mondiale de brut, entretenues notamment par les tensions entre l'Iran et les pays occidentaux, continuaient de soutenir le marché.

"Les menaces pesant sur les exportations iraniennes de brut (en raison des sanctions internationales) et les tensions géopolitiques au Moyen-Orient inquiètent toujours les opérateurs", tout comme les récentes perturbations de l'offre pétrolière en mer du Nord, notait M. Kryuchenkov.

Le groupe britannique BP a ainsi annoncé mardi avoir fermé la semaine dernière en Mer du nord la plateforme Valhall, qui produit en temps normal 40'000 barils par jour, pour une période de maintenance imprévue. Mais le site pourrait être redémarré sous peu après des tests cette semaine, selon des déclarations rapportées par l'agence Dow Jones Newswires.

rp



(AWP / 03.04.2012 18h30)


Commenter Le brut poursuit son recul, dans un marché inquiet pour la demande

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite