Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en nette baisse après les commentaires de l'AIE

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont fini en nette baisse jeudi à New York sous l'effet des commentaires de l'Agence internationale de l'énergie, qui n'a pas exclu de recourir aux réserves stratégiques de brut pour soulager les cours.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mai a terminé en repli de 2,63 dollars par rapport à la clôture de mercredi, à 102,78 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance a fini à 122,39 dollars, en baisse de 1,77 dollar par rapport à la veille.

Sans approuver le recours à ces stocks défendu par plusieurs Etats, l'Agence internationale de l'énergie, qui coordonne les réserves de pétrole stratégiques des grands pays occidentaux, s'est dite jeudi "prête à agir" pour garantir l'approvisionnement du marché.

"Le marché pétrolier s'est tendu ces derniers mois; les prix du pétrole brut sont à un niveau très élevé, et les prix de l'essence ont touché des niveaux records dans certains de nos pays membres. L'Agence internationale de l'énergie, comme beaucoup d'autres, s'inquiète de l'impact de ces prix élevés alors que la reprise économique reste fragile", a déclaré a directrice exécutive de l'Agence, Maria van der Hoeven.

"L'AIE surveille attentivement les développements sur le marché et maintient des contacts étroits avec ses pays membres, pour échanger les vues sur la situation du marché pétrolier", a-t-elle poursuivi, dans une brève déclaration publiée à l'issue d'une réunion trimestrielle de deux jours d'experts des pays membres de l'organisation.

A Washington, le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney a affirmé de son côté que si "cette option est sur la table", "aucune décision n'a été prise et aucune mesure spécifique n'a été proposée".

Mais pour Barclays, le recours à ces réserves "est très probable dans les mois qui viennent".

"C'est révoltant!", a lancé Phil Flynn, analyste chez PFG Best.

"Le seul but de cette décision est électoral", a-t-il ajouté alors que la France et les Etats-Unis sont en campagne pour l'élection présidentielle.

Il a expliqué que la hausse des prix de l'or noir provenait avant tout "des perturbations au Moyen Orient". "Le problème, ce n'est pas une pénurie, ce sont les problèmes d'approvisionnement", a-t-il lancé.

"Tout ce qui va passer, c'est que les Européens vont consommer davantage de pétrole et au final on se retrouvera dans la même situation que maintenant", a avancé M. Flynn.

En effet, nombreux sont les analystes à New York qui pointaient le dossier iranien comme véritable source de renchérissement.

"Si un accord devait être conclu (entre Téhéran et les Occidentaux), cela entraînerait des ventes et le retour du baril autour de 92 dollars", a notamment fait valoir Rich Ilczyszyn, analyste chez iitrader.com.

"L'Iran, (les craintes pour le ralentissement de, NDLR) l'économie et l'utilisation (ou non) des réserves stratégiques sont juste un aperçu des multiples risques qui pèsent aujourd'hui sur le marché pétrolier", a relevé de son côté JPMorgan.

rp



(AWP / 30.03.2012 06h21)


Commenter Le brut finit en nette baisse après les commentaires de l'AIE

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite