Menu
RSS
A+ A A-

Le brut s'enfonce après une forte hausse des réserves américaines

  • Écrit par Cours du baril
prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole creusaient leurs pertes mercredi en fin d'échanges européens, plombés par une hausse trois fois plus forte que prévu des stocks américains de brut, malgré des inquiétudes persistantes sur l'offre d'or noir.


Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai s'échangeait à 123,75 dollars, en baisse de 1,76 dollar par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 2,56 dollars à 104,77 dollars.

Selon des chiffres publiés mercredi par le département américain de l'Energie (DoE), les stocks de brut des Etats-Unis ont progressé de 7,1 millions de barils lors de la semaine achevée le 23 mars, alors que les analystes s'attendaient à une hausse trois fois moindre et que la fédération professionnelle API avait fait état mardi d'une hausse de 3,6 millions de barils.

Ces chiffres étaient de nature à alimenter des inquiétudes sur la demande toujours terne d'or noir du plus gros consommateur d'hydrocarbures au monde.

Les stocks d'essence ont pour leur part reculé de 3,5 millions de barils, plus fortement que prévu, et ceux de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont également enregistré un repli plus important qu'attendu, en baisse de 700'000 barils.

Un indicateur américain mitigé venait appuyer cette tendance. Les commandes de biens durables ont rebondi aux Etats-Unis en février, sans toutefois combler leur recul du mois précédent, selon des chiffres diffusés mercredi.

En outre, les cours pliaient sous le coup de "spéculations sur le fait que la France, le Royaume-Uni et les Etats-Unis, étudient un éventuel recours à leurs réserves stratégiques (de pétrole) afin de faire pression sur des cours du brut", toujours très élevés et pénalisants pour la reprise économique mondiale, commentait Kathleen Brooks, analyste chez Forex.com.

Le ministre français de l'Energie, Eric Besson, a déclaré mercredi que la France est "favorable à puiser dans ses réserves stratégiques de pétrole" afin de lutter contre la hausse des cours du brut, en soulignant que "ce sont les Etats-Unis qui l'ont demandé".

Mais "le recours aux réserves stratégiques a tendance à n'avoir qu'un effet temporaire sur les cours", qui remontent rapidement à leur niveau d'avant intervention, prévenait Mme Brooks.

"Cependant, les risques persistants qui pèsent sur l'offre empêchent tout repli brutal des cours", observaient les analystes de Commerzbank.

"La production de pétrole et de gaz en mer du Nord devrait s'inscrire en déficit après l'évacuation de deux plates-formes du fait d'une fuite" de gaz sur une plate-forme du groupe français Total, expliquait-on chez Commerzbank.

Mais c'est surtout l'aggravation des tensions entre le Soudan et le Soudan du sud qui inquiétait les observateurs, malgré des signes encourageants en début de semaine sur une résolution prochaine du différent qui les oppose autour d'une région pétrolifère du Soudan du sud, théâtre désormais d'une escalade militaire entre les deux voisins.

Les relations entre les deux Etats se sont détériorées depuis janvier quand le Soudan du sud a interrompu sa production de pétrole, qui s'établit à 350'000 barils par jour, accusant Khartoum de détourner illégalement une partie du brut sud-soudanais transitant sur son territoire.

Et alors qu'"il y a désormais un risque de guerre", notait Commerzbank, "la production ne devrait pas reprendre de sitôt".

rp



(AWP / 28.03.2012 18h31)


Commenter Le brut s'enfonce après une forte hausse des réserves américaines

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite