Menu
RSS
A+ A A-

L'Asie, principal acheteur du pétrole iranien, très loin devant l'Europe

prix-du-petrole Paris Paris : Les grands pays asiatiques sont les principaux acheteurs de pétrole iranien, l'Union européenne (et en particulier les pays d'Europe du sud) ne représentant qu'un cinquième des exportations d'or noir de la République Islamique.


Selon l'agence gouvernementale américaine d'information sur l'Energie (EIA), l'Iran détient les quatrièmes réserves de pétrole les plus importantes de la planète. Il est le deuxième producteur d'or noir de l'Opep et le troisième exportateur mondial de brut.

Toujours d'après l'EIA, les exportations, qui assurent la moitié des recettes du gouvernement, sont principalement destinées à l'Asie, dont les besoins en énergie ne cessent de grimper en raison des taux de croissance régionaux très élevés.

Ainsi, sur les 2,15 millions de barils exportés en moyenne par jour par la République Islamique d'Iran en 2010, les deux-tiers étaient destinés à quatre grands pays asiatiques : Chine (20%), Japon (17%), Inde (16%) et Corée du Sud (9%).

De son côté, l'Agence internationale de l'énergie (AIE, organisme qui dépend de l'OCDE) estime que sur 2,5 millions de barils exportés quotidiennement en moyenne par l'Iran de janvier à septembre 2011, quelque 600'000 barils par jour (b/j) étaient destinés à des pays de l'Union européenne, soit un peu plus de 20% de ses exportations.

En Europe, les principaux pays importateurs de brut iranien sont selon l'AIE l'Italie (185.000 b/j, soit 13% de sa consommation de brut), l'Espagne (161'000 b/j, 12% de sa consommation), et la Grèce (103'000 b/j, 30% de sa consommation), et ces trois pays concentrent à eux seuls 75% des ventes iraniennes à l'UE.

Les autres membres de l'UE ont consommé sur la même période des quantités très faibles de pétrole iranien. La France, pour sa part, n'a importé que 58'000 b/j (soit environ 3% de ses besoins d'or noir), la Belgique 36'000 (5%), les Pays-Bas 19'000 (2%), l'Allemagne 15'000 (1%), le Royaume-Uni 11'000 (1%), la République Tchèque 5'000 (3%) et la Pologne 3'000 (1%).

Toujours d'après l'AIE, l'Iran couvrait 6% des besoins en pétrole de la Chine (550'000 b/j), 9% de ceux de l'Inde (310'000 b/j), 7% de ceux du Japon (327'000 b/j) et 10% de ceux de la Corée du Sud (228'000 b/j).

Enfin, la Turquie, qui n'est pas membre de l'UE, importait quant à elle 196'000 b/j de brut iranien, soit 29% de ses besoins, et l'Afrique du sud 80'000 b/j, soit 14% de sa demande intérieure.

tt



(AWP / 20.02.2012 16h01)


Commenter L'Asie, principal acheteur du pétrole iranien, très loin devant l'Europe

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Le pétrole en Iran


mercredi 07 décembre 2016

Pétrole et gaz: protocoles d'accord entre Total et Shell en …

Téhéran: Le groupe français Total et le Néerlandais Shell doivent signer mercredi à Téhéran des protocoles d'accord dans le secteur pétrolier et...

jeudi 01 décembre 2016

Pétrole: l'Iran crie victoire après l'accord de l'Opep

Téhéran: L'Iran sort gagnant de l'accord de mercredi à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), l'Arabie saoudite ayant dû accepter que...

lundi 28 novembre 2016

Pétrole: Poutine et Rohani favorables aux mesures prises par…

Moscou: Le président russe, Vladimir Poutine, et son homologue iranien, Hassan Rohani, ont fait part lundi soir de leur soutien aux mesures...


- Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite