Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en baisse une séance volatile

prix-du-petrole (reprise de vendredi soir)</p(reprise de vendredi soir):

(reprise de vendredi soir)


New York - Les cours du pétrole ont terminé en baisse vendredi à New York, dans un marché volatil pour la dernière séance de l'année et partagé entre la crise en zone euro et les menaces de l'Iran sur les approvisionnements en or noir.

Le baril de "light sweet crude" pour livraison en février a fini à 98,83 dollars sur le New York Mercantile Exchange, en recul de 82 cents par rapport à la veille.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a perdu 63 cents à 107,38 dollars.

Les cours affichent une hausse d'environ 8% sur l'année à New York, de 13% à Londres, des progressions relativement modestes vu les turbulences qu'a traversées le marché pétrolier en 2011, avec les révoltes dans le monde arabe et la guerre en Libye.

"Le marché a relativement peu bougé hier (jeudi) et aujourd'hui (vendredi). Je pense que les échanges sont faibles en cette fin d'année, avec des mouvements mineurs alors que les intervenants bouclent leurs positions", a estimé Jason Schenker, de Prestige Economics, qui prévoit un baril à 96 dollars en moyenne au premier trimestre 2012 à New York.

Pour autant, "il y a un important risque de baisse des prix quand les gens vont revenir au bureau la semaine prochaine: les problèmes ne sont pas réglés en Europe et la croissance mondiale ralentit toujours. Malgré les risques géopolitiques, les facteurs négatifs sont nombreux", a prévenu l'analyste.

Globalement calme, l'actualité du jour a été marquée par un avertissement du gouvernement espagnol, qui a prévenu que son déficit public serait plus élevé que prévu et adopté des mesures de rigueur.

"Le volume d'échanges est faible en raison des fêtes", a confirmé Phil Flynn, de PFG Best, alors que lundi sera férié aux Etats-Unis.

"Le marché se montre moins inquiet d'une possible fermeture par l'Iran du détroit d'Ormuz et les prix du pétrole se replient un peu. Les gens qui avaient procédé à des achats en réaction à la situation iranienne allègent un peu leurs positions", a-t-il poursuivi.

Les cours du brut sont soutenus depuis plusieurs semaines par les tensions croissantes autour du dossier nucléaire iranien. Ils avaient dépassé mardi la barre des 100 dollars lorsqu'un haut responsable iranien, le premier vice-président Mohammad Reza Rahimi, avait prévenu que Téhéran fermerait le détroit d'Ormuz si des sanctions étaient décidées par les pays occidentaux contre les exportations de pétrole de la République islamique.

Mais Téhéran a tempéré ses propos mercredi, un responsable militaire estimant que fermer ce passage, par lequel transite plus du tiers du fret maritime pétrolier mondial, n'était pas nécessaire à ce stade.

"Le nombre inhabituellement élevé de sources d'inquiétudes concernant l'offre, notamment l'Iran, l'Irak, le Nigeria et une longue liste d'autres producteurs, constitue une recette parfaite pour une augmentation de la volatilité et une hausse des prix", ont estimé les analystes de Barclays Capital.

rp



(AWP / 02.01.2012 10h02)


Commenter Le brut finit en baisse une séance volatile

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite