Menu
RSS
A+ A A-

Le brut hésite, marché sans élan avant des indicateurs américains

  • Écrit par Cours du baril
prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole hésitaient jeudi en cours d'échanges européens, oscillant autour de l'équilibre à Londres comme à New York, dans un marché sans grand volume à l'approche des fêtes de fin d'année, et prudent avant la publication d'importants indicateurs américains.


Vers 11H15 GMT (12H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février s'échangeait à 107,66 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en recul de 5 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance, dont c'est le deuxième jour comme contrat de référence, grignotait quant à lui 13 cents à 98,80 dollars.

Les volumes d'échanges restaient très modérés "et vont se réduire de plus en plus, dans un marché sans élan, alors qu'on s'approche des congés de fin d'année", observait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital, notant que, en raison du nombre restreint d'opérateurs, "le marché était très volatil".

Les investisseurs présents se montraient par ailleurs prudents avant une série d'indicateurs américains attendus jeudi, dont la troisième estimation du Produit intérieur brut (PIB) pour le troisième trimestre, et l'indicateur composite de l'activité économique des Etats-Unis en novembre.

Le marché avait été rasséréné mercredi par l'annonce d'une chute spectaculaire de 10,6 millions de barils des stocks de brut américains lors de la semaine achevée le 16 décembre, décrite par la banque Commerzbank comme la "plus forte chute hebdomadaire de ces stocks depuis février 2001".

Ce chiffre, témoignant de la résistance de la demande énergétique des Etats-Unis (premier pays consommateur de brut dans le monde), était néanmoins à considérer avec réserve, selon les analystes.

"Cette chute des stocks peut s'expliquer par la fermeture du canal maritime du port de Houston (sud du pays)", bloquant en mer certains tankers, et par les stratégies de certains raffineurs, tentés de minorer leurs stocks de brut d'ici la fin de l'année pour échapper aux taxes appliquées dans certains Etats américains, tempérait Olivier Jakob, analyste du cabinet suisse Petromatrix.

Les prix du baril restaient par ailleurs "soutenus par les tensions géopolitiques et les craintes de perturbations sur l'offre, notamment au Kazakhstan", où des émeutes ont été violemment réprimées le week-end dernier, et en Iran, toujours sous la menace d'un embargo européen, ajoutait M. Kryuchenkov.

Ces craintes ont été renforcées mercredi par l'annonce par la compagnie anglo-néerlandaise Shell de la suspension de la production de son champs de pétrole Bonga au large du Nigeria, d'une capacité de 200.000 barils par jour, après une fuite importante.

"Cela montre de nouveau les risques pesant sur l'offre mondiale du brut léger en soufre", une qualité qu'on trouve essentiellement en Libye et au Nigeria, relevait Andrey Kryuchenkov.

cha



(AWP / 22.12.2011 12h46)


Commenter Le brut hésite, marché sans élan avant des indicateurs américains

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite