Menu
RSS
A+ A A-

Prix du pétrole BRENT depuis 1990

Cours du Pétrole brut "Brent" (Londres)

Pétrole brut

Jusqu'à la fin de 1985, les prix internationaux du baril étaient unilatéralement fixés par les producteurs : Opep ou compagnie britannique BNOC. Sur le marché "spot" (enlèvements ponctuels, au jour le jour), les cotations du baril de Mer du Nord (origine zone britannique "brent") portaient sur des transactions marginales.

À partir de 1986, le cours spot du brent s'est progressivement imposé comme une référence représentative du prix des approvisionnements européens.

Après d'éphémères tentatives de valorisation netback (valeur déduite de celle des produits raffinés) puis de restauration d'un prix officiel de l'OPEP, le prix du pétrole a évolué vers un prix de marché libre.

Depuis 1989, les contrats d'approvisionnement pour l'Europe se réfèrent directement aux cotations spot : le prix franco à bord (fab) de chaque origine est basé sur le cours spot du brent corrigé d'un écart prenant en compte l'éventuelle différence de qualité.

Produits pétroliers

Organisé de longue date, le marché libre des produits pétroliers raffinés de Rotterdam reflète l'évolution des prix en dollars demandés dans les transactions internationales.

Depuis la libération en 1985 des prix des carburants, ces cotations, converties en euros, sont devenues un élément important dans la formation des prix de vente hors taxes sur le marché intérieur français.

Les séries retracées sont des moyennes des données de source de l'agence américaine de l'information sur l'énergie (EIA), émanation du département de l'Energie.


Graphiques des moyennes des Cours du Pétrole "Brent"

  1.   1987 -> 2014
  2. 2014


Prix du Pétrole brut "Brent" (Londres)

AnnéeMoisPrix en euros par baril
2014Décembre 50,5
2014Novembre 62,9
2014Octobre 68,9
2014Septembre 75,5
2014Août 76,6
2014Juillet 79,2
2014Juin 82,2
2014Mai 79,5
2014Avril 78,2
2014Mars 77,9
2014Février 79,5
2014Janvier 79,0
2013Décembre 80,7
2013Novembre 79,80
2013Octobre 80,20
2013Septembre 86,00
2013Août 82,70
2013Juillet 82,30
2013Juin 77,90
2013Mai 79,40
2013Avril 79,70
2013Mars 84,70
2013Février 87,20
2013Janvier 84,30
2012Décembre  83,30
2012Novembre  85,20
2012Octobre 86,20
2012Septembre 88,10
2012Août 90,60
2012Juillet 83,20
2012Juin 76,90
2012Mai 87,10
2012Avril 91,70
2012Mars 94,20
2012Février 89,30
2012Janvier 86,50
2011Décembre 82,20
2011Novembre 81,70
2011Octobre 79,10
2011Septembre 80,40
2011Août 76,80
2011Juillet 81,60
2011Juin 79,10
2011Mai 80,30
2011Avril 85,50
2011Mars 81,70
2011Février 75,80
2011Janvier 72,10
2010Décembre 69,40
2010Novembre 62,50
2010Octobre 59,40
2010Septembre 59,40
2010Août 59,70
2010Juillet 58,90
2010Juin 61,10
2010Mai 60,40
2010Avril 63,20
2010Mars 58,10
2010Février 53,80
2010Janvier 53,40
2009Décembre 51,10
2009Novembre 51,40
2009Octobre 49,10
2009Septembre 46,40
2009Août 50,90
2009Juillet 46,00
2009Juin 48,90
2009Mai 42,00
2009Avril 38,00
2009Mars 35,70
2009Février 33,70
2009Janvier 33,10
2008Décembre 29,80
2008Novembre 41,30
2008Octobre 53,90
2008Septembre 68,60
2008Août 75,70
2008Juillet 84,60
2008Juin 85,20
2008Mai 79,20
2008Avril 69,50
2008Mars 66,70
2008Février 64,50
2008Janvier 62,60
2007Décembre 62,70
2007Novembre 63,00
2007Octobre 58,30
2007Septembre 55,30
2007Août 52,00
2007Juillet 56,00
2007Juin 52,90
2007Mai 49,70
2007Avril 50,00
2007Mars 46,80
2007Février 44,00
2007Janvier 41,20
2006Décembre 47,10
2006Novembre 45,50
2006Octobre 45,80
2006Septembre 48,70
2006Août 57,20
2006Juillet 58,00
2006Juin 54,20
2006Mai 54,70
2006Avril 57,20
2006Mars 51,70
2006Février 50,40
2006Janvier 52,00
2005Décembre 48,00
2005Novembre 46,90
2005Octobre 48,80
2005Septembre 51,30
2005Août 52,10
2005Juillet 47,80
2005Juin 44,60
2005Mai 38,40
2005Avril 40,10
2005Mars 40,10
2005Février 34,90
2005Janvier 34,00
2004Décembre 29,70
2004Novembre 33,00
2004Octobre 39,70
2004Septembre 35,40
2004Août 35,40
2004Juillet 31,20
2004Juin 28,90
2004Mai 31,50
2004Avril 27,70
2004Mars 27,40
2004Février 24,40
2004Janvier 24,70
2003Décembre 24,20
2003Novembre 24,40
2003Octobre 25,30
2003Septembre 24,00
2003Août 26,70
2003Juillet 24,90
2003Juin 23,50
2003Mai 22,20
2003Avril 22,90
2003Mars 28,10
2003Février 30,30
2003Janvier 29,40
2002Décembre 27,80
2002Novembre 24,10
2002Octobre 28,00
2002Septembre 28,90
2002Août 27,30
2002Juillet 25,90
2002Juin 25,30
2002Mai 27,70
2002Avril 28,90
2002Mars 27,10
2002Février 23,10
2002Janvier 21,90
2001Décembre 20,90
2001Novembre 21,20
2001Octobre 22,80
2001Septembre 28,10
2001Août 28,50
2001Juillet 28,60
2001Juin 32,40
2001Mai 32,40
2001Avril 28,70
2001Mars 27,00
2001Février 29,80
2001Janvier 27,30
2000Décembre 28,30
2000Novembre 37,90
2000Octobre 36,20
2000Septembre 37,80
2000Août 33,00
2000Juillet 30,30
2000Juin 31,10
2000Mai 30,50
2000Avril 24,00
2000Mars 28,20
2000Février 28,20
2000Janvier 25,20
1999Décembre 25,10
1999Novembre 23,80
1999Octobre 20,50
1999Septembre 21,40
1999Août 19,10
1999Juillet 18,30
1999Juin 15,30
1999Mai 14,30
1999Avril 14,30
1999Mars 11,50
1999Février 9,20
1999Janvier 9,50
1998Décembre 8,50
1998Novembre 9,40
1998Octobre 10,60
1998Septembre 11,60
1998Août 10,80
1998Juillet 11,10
1998Juin 11,20
1998Mai 13,10
1998Avril 12,50
1998Mars 12,30
1998Février 13,00
1998Janvier 14,00
1997Décembre 15,60
1997Novembre 16,90
1997Octobre 17,90
1997Septembre 17,00
1997Août 17,50
1997Juillet 17,00
1997Juin 15,70
1997Mai 16,70
1997Avril 15,40
1997Mars 16,70
1997Février 18,00
1997Janvier 19,60
1996Décembre 19,00
1996Novembre 17,70
1996Octobre 19,00
1996Septembre 17,60
1996Août 15,90
1996Juillet 15,10
1996Juin 14,60
1996Mai 15,10
1996Avril 16,20
1996Mars 15,30
1996Février 13,90
1996Janvier 13,70
1995Décembre 13,60
1995Novembre 12,50
1995Octobre 12,10
1995Septembre 12,80
1995Août 12,20
1995Juillet 11,70
1995Juin 13,00
1995Mai 13,90
1995Avril 13,80
1995Mars 12,90
1995Février 13,60
1995Janvier 13,30
1994Décembre 13,10
1994Novembre 13,80
1994Octobre 13,10
1994Septembre 12,80
1994Août 13,70
1994Juillet 14,50
1994Juin 14,20
1994Mai 14,00
1994Avril 13,50
1994Mars 12,10
1994Février 12,40
1994Janvier 13,00
1993Décembre 12,20
1993Novembre 13,70
1993Octobre 14,60
1993Septembre 13,90
1993Août 15,10
1993Juillet 14,90
1993Juin 15,00
1993Mai 15,30
1993Avril 15,30
1993Mars 16,00
1993Février 15,60
1993Janvier 14,50
1992Décembre 14,90
1992Novembre 15,70
1992Octobre 15,50
1992Septembre 15,20
1992Août 14,80
1992Juillet 15,60
1992Juin 17,00
1992Mai 16,50
1992Avril 16,00
1992Mars 15,10
1992Février 15,10
1992Janvier 14,90
1991Décembre 15,00
1991Novembre 17,80
1991Octobre 19,30
1991Septembre 18,00
1991Août 17,80
1991Juillet 17,90
1991Juin 16,70
1991Mai 16,90
1991Avril 16,90
1991Mars 15,80
1991Février 15,10
1991Janvier 18,40
1990Décembre 21,60
1990Novembre 25,30
1990Octobre 28,00
1990Septembre 26,60
1990Août 20,90
1990Juillet 14,90
1990Juin 13,80
1990Mai 14,60
1990Avril 14,90
1990Mars 16,30
1990Février 17,00
1990Janvier 17,70


Commenter Prix du pétrole BRENT depuis 1990

Commentaires   

+1 #2 Damien 17-01-2017 12:42
Je ne pense pas que les constructeurs automobiles ont leur mot à dire dans la variation du prix du baril de pétrole. Tout comme les compagnies pétrolières qui se comportent comme les enfants avec un yoyo. Investissant lorsqu’elles ont de l’argent et cessant toutes recherches quand les prix baissent. Plus sérieusement, l'accord de l'Opep intervenu en décembre dernier devrait permettre à ces pays membres de limiter la production et ainsi faire repartir les cours à la hausse. C'est dans leur intérêt car leurs besoins en liquidité sont de plus en plus criant.
La chose plus difficile à comprendre, en revanche, n’est pas tant le prix de vente que la moitié du monde veut élevé et l’autre moitié veut abordable que la guerre commerciale et d’influence toute bête, à l'échelle de la planète, à laquelle veulent prendre part tous les pays producteur de pétrole. Je m'explique :
1 : l’Iran : Ce pays sous embargo international depuis 1979, ne pouvait écouler sa production pétrolière à l’international . Sauf au Japon son seul grand client pendant toutes ses années, ne me demandez pas pourquoi, je ne sais pas (il faudrait creuser).

2 : Le Venezuela : 2eme réserve de pétrole au monde. Ce pays, ne peut survivre qu’avec un prix du baril à plus ou moins 80$. En dessous, nous le voyons aujourd’hui, c’est presque la disette. En tout cas c’est une crise politique et économique profonde mais, pour d’autres raisons aussi.

3 : Les Etats-Unis et le Canada : le premier produisait du pétrole pas cher jusqu’au début des années 80. Depuis, le Texas est complètement rincé et il faut aller beaucoup plus profond pour aller chercher un pétrole qui mécaniquement est plus cher. Au Canada, c’est son traitement après extraction qui coûte cher en argent et à l’environnement . Minimum de rentabilité : au moins 60 $ le baril.

4 : La Russie : les russes se moquent ou presque des accords de l’Opep puisque son cheval de bataille est l’influence à n’importe quel prix, il faut gagner. Le président Poutine pourrait liquider du brut à 5$ le baril si cela suffisait à étendre son pouvoir sur les robinets européens et par là nous menacer de tout fermer si l’on s’opposait trop ouvertement à une guerre en Ukraine ou ailleurs. Quitte à faire mourir son peuple de faim.

5 : Les autres membres de l’Opep : ne feront jamais que suivre les décisions de l’Organisation car incapables pour le moment de s’unir dans leur intérêt et influer sur efficacement sur les prix. Leur production est anecdotique par rapport à la production mondiale quotidienne des trois ou quatre plus gros producteurs.

On reprend, les saoudiens veulent payer leur guerre et faire en sorte que le baril ne soit pas trop cher pour ne pas entrer en concurrence avec les américains et empêcher les iraniens de devenir trop vite, trop riche.
Les iraniens veulent reprendre du poids dans le commerce de l’or noir et sont prêt à vendre à quasi n’importe quel prix tant qu’ils arrivent à financer la levée d’embargo et normalement l’ouverture économique sur l’extérieur dont ils étaient privés jusqu’alors. Pour eux, les ventes d’aujourd’hui sont toujours en plus. (L’Arabie Saoudite et l’Iran ne sont pas du tout des amis pour d’autres raisons, encore).

Le Venezuela est extérieur à ces problèmes orientaux et lui voudrait voir les prix monter mais ne peut influer sur les décisions de l’Opep faute d’un système productif à la hauteur de la dimension mondiale de la chose.
La Russie subie plus qu’elle ne devrait, voudrait, les décisions de l’Opep.

Alors, comment savoir si le pétrole va monter ou pas d’ici quelques mois ? Il montera mécaniquement jusqu’à un point crucial qui mettra tous ces pays en concurrence sur le marché mondial. Puis, la demande avec une toute petite hausse devrait refroidir le marché européen qui s'essoufflera rapidement si le pétrole est trop cher. Le marché américain devrait être national (production, raffinage, vente) grâce notamment aux huiles et gaz de schiste peut être garderont-ils un approvisionneme nt saoudien pour garantir leurs stocks.
Les grandes inconnues sont pour le moment les demandes chinoise et indienne. En Chine la croissance est moins forte depuis 2 ans. Cela laisse d’autant plus de barils sur le marché international, d’où une baisse des prix (effet offre et demande). Si on veut voir les prix remonter, il faut compter sur une croissance chinoise plus dynamique. Sauf que, à présent, produire en Chine est devenu plus cher aussi, nos capitalistes de patrons occidentaux regardent ailleurs pour leurs usines. Le temps que cela se fasse...
Le développement en Inde tarde à se voir dans l’achat de voitures, de produits issus du pétrole.

Donc, sauf si une crise majeure vient empoisonner le Moyen Orient. Daesh, les kurdes revendiquant un territoire à cheval sur la Turquie, la Syrie, l’Irak, ce dont ils sont privés depuis que les anglais et les français ont quitter la zone dans le premier tiers du Xxème siècle. Si Israël se décide à frapper un de ses voisins et voit arriver des troupes iraniennes et/ou saoudiennes pour défendre ledit voisin. Est-il nécessaire de rappeler que l’Irak n’a toujours pas de gouvernement stable depuis que les américains sont venus et... repartis. Que les deux réelles puissances de la région (Iran & Arabie Saoudite) se regardent comme se regardaient russes et américains entre les années 50 et 90 (la guerre froide, do you remember ?). Et qu’il y a, au milieu de toutes ces incertitudes, un tout petit pays, qui dispose de l’arme atomique, qui n’aime pas ses voisins, qui le lui rendent bien, d’ailleurs !

Compte tenu de tout cela, le prix du baril de pétrole restera abordable pour quelques mois. Si ça pète, il faudra s’attendre à de l’essence rare et coûteuse, pour n’évoquer que l’essence. Puisque tous les produits et sous produits du pétrole seront bien entendu concernés.

P.S. : cette analyse n’est pas exhaustive, vous vous rendez bien compte cependant que les constructeurs automobile n’ont absolument aucune influence dans la stabilité politique du Moyen Orient. Ni ces marchands de tapis que représentent les compagnies pétrolières. Comprendre le marché mondial du pétrole c'est vouloir aborder des sujet variés, internationaux. La France là-dedans... Pffff... La quoi ??
+3 #1 Clemente 20-12-2014 07:13
Je pense que le prix va s'effondrer car les pétrolier ne vont pas se laisser faire face au constructeurs automobile et aux gouvernements qui veulent des véhicules propres électriques piles a combustibles ou autres .
Il va y avoir un bras de fer.


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 19 septembre 2017 à 20:55

Le pétrole se heurte encore au seuil des 50 dollars avant le…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a de nouveau buté mardi sur la barre des 50 dollars...

mardi 19 septembre 2017 à 18:08

Le pétrole baisse un peu en attendant les stocks américains

Londres: Les cours du pétrole repartaient en petite baisse mardi en fin d'échanges européens, mais continuaient de n'osciller que faiblement autour de...

mardi 19 septembre 2017 à 15:43

Libye: blocage d'un oléoduc qui achemine du carburant à Trip…

Tripoli: Un groupe armé a fermé lundi un oléoduc qui approvisionne en essence la capitale libyenne, causant une pénurie de carburant et...

mardi 19 septembre 2017 à 15:37

Le pétrole ouvre en hausse à New York, au-dessus de 50 dolla…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York progressait légèrement à l'ouverture mardi, juste au-dessus du seuil des...

mardi 19 septembre 2017 à 12:42

Le pétrole monte un peu dans un marché sans élan

Londres: Les prix du pétrole montait un peu mardi en cours d'échanges européens, mais le marché restait dans l'ensemble sans grande direction...

mardi 19 septembre 2017 à 06:53

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient dans des marges étroites mardi en Asie dans l'attente du rapport sur le niveau des stocks...

lundi 18 septembre 2017 à 21:02

Le pétrole bute à nouveau à New York sur la barre des 50 dol…

NYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole coté à New York a terminé en légère hausse lundi, butant sur le seuil symbolique...

lundi 18 septembre 2017 à 18:13

Le pétrole baisse un peu après la hausse de la semaine derni…

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu lundi en fin d'échanges européens, souffrant de quelques prises de bénéfices après les sommets...

lundi 18 septembre 2017 à 15:34

Le pétrole new-yorkais, nerveux face au seuil des 50 dollars…

New York: Le prix du baril pétrole coté à New York a débuté la séance en légère baisse lundi, les investisseurs faisant...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite